Kerglib, chalutier en pays bigouden

Celà s'est passé fin décembre 1989. Les gens se battaient pour leur liberté en Roumanie. Insouciant, j'étais parti en mer au large de la pointe de Penmarc'h, Finistère sud, sur le chalutier bigouden Kerglib. Je voulais observer les marins au travail et prendre un bon bol d'air iodé, et ils avaient bien voulu de moi.

Un beau soleil nous accompagna toute la journée, la pêche fut bonne et la lumière, propice aux belles photos, présente tôt le matin. Et il était encore tôt quand j'appuyai sur le déclencheur de mon compact argentique Olympus AF1, focale fixe. Je me souviens qu'il fallait se cramponner un peu... Un bateau en mer, ça bouge !

Ca donna une vingtaine de diapos, dont celle-ci que je tirai sur papier et transmettai «au ptit bonheur», un jour d'été 1994, au journal Presse-Océan. En effet, ce dernier faisait appel aux clichés sur le thème de la mer, dans le cadre de sa collaboration au concours photo organisé par le comité interprofessionnel des vins de Nantes sous le nom «Gros-plant sur l'océan». D'où le jeu de mots associant photo et vin du pays nantais.

Quand on me téléphona pour me dire que j'avais gagné le 1er prix, j'en fus évidemment étonné et personnellement fier. Fier aussi pour ces marins qui font un métier dangereux et qui n'ont sans doute pas la reconnaissance qu'ils méritent.

«C'est pas l'homme qui prend la mer mais la mer qui prend l'homme» (Renaud)

Envolée de goëlands derrière le chalutier bigouden Kerglib, de St-Guénolé-Penmarc'h. Décembre 1989
La une du journal Presse-Océan le 14 octobre 1994
L'article du journal Presse-Océan consacré au concours le 14 octobre 1994
An triskell !
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE